En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Aujourd'hui, un roman, une lecture survoltée de Ouvre-moi ta porte par Michaël Escoffier. Vous jouez pendant le confinement ? Oubliez les jeux que tout le monde aime et retrouvez le joueur du grenier.

20200422 CharlotteSimmons

Moi, Charlotte Simmons
Tom Wolfe
2004

Charlotte Simmons est fière. Intelligente, travailleuse et honnête, cette jeune fille d'origine modeste venue de la campagne va intégrer la prestigieuse Dupont University et rejoindre l'élite intellectuelle de la nation. Elle s'imagine déjà partager de hautes discussions sur de passionnants sujets avec ses futurs professeurs et condisciples, et voir son travail acharné récompensé.

Mais elle a été candide, voire naïve : plutôt que des étudiants travailleurs et sérieux, elle tombe sur les rejetons de l'élite, gâtés et arrogants, qui ne pensent qu'à faire la fête et boire. Elle s'imaginait que les fraternités étaient des espaces d'entraide ; ce sont en fait des lieux de débauche. Elle pensait que le niveau d'enseignement était exigeant et le travail récompensé ; elle se rend compte que des sportifs à l'intellect très limité sont courtisés par l'université, et qu'ils bénéficient de toute la mansuéute du corps professoral...

Charlotte devra choisir : maintenir le cap qu'elle s'est fixé, ou chercher à s'intégrer à tout prix ?

Roman relativement méconnu de Tom Wolfe, écrivain dandy réactionnaire décédé en 2018, Moi, Charlotte Simmons est une critique acerbe du système universitaire américain et d'une jeunesse jugée décadente, critiaquant ouvertement les couches dites supérieures de la société. À la fois satire cinglante et roman d'apprentissage, il pose une question essentielle : comment rester soi-même au sein d'un environnement corrompu et corrupteur ?

Conseillé par Thibaud

20200422 ConfitureetCie

Ouvre-moi ta porte
version français/langue des signes
adapté de : Ouvre moi ta porte
Michaël Escoffier
Mathieu Maudet
2014

La compagnie Confitures et Cie a enregistré à la maison une version en français-langue des signes de l'album Ouvre-moi ta porte, écrit par Michaël Escoffier et illustré par Matthieu Maudet (éd. L’École des Loisirs). A écouter et à regarder !

Conseillé par Nathalie C.

20200422 jdg

Le joueur du grenier

Ah les Final Fantasy, les Zelda, les Mario, les Metal Gear... On se rappelle tous des bons jeux vidéo qui ont bercé notre enfance ou notre adolescence. Mais on a tendance à oublier les mauvais, ceux qui nous ont fait hurler de rage, pester contre la console et le monde, lancer les manettes à travers le salon. Depuis dix ans et au rythme d'une vidéo par mois, Le joueur du grenier (Frédéric Molas) est là pour nous en parler et passer au crible les pires jeux des années 1970 à 2000. Gameplay pourri, scénario grotesque, jouabilité à se taper la tête contre les murs, musiques qui font saigner les oreilles, graphismes à rendre aveugle, difficulté exagérée, tout y passe, avec beaucoup d'humour, d'éructations grossières et de cris de frustration ! Inspirée de l'émission américaine The Angry Video Game Nerd, Le joueur du grenier aborde chaque mois un jeu, un genre vidéoludique ou d'autres thèmes qui sentent bon les années 80/90 (les dessins animés, les publicités...). Avec le temps, le style de l'émission s'est étoffé, faisant une plus grande place à la scénarisation, aux décors en extérieur et aux figurants. D'autres formats ont fait leur apparition : de courts tests de jeux avec Le bazar du grenier et des récits imaginaires de parties avec Papy grenier. Une excellente chaîne Youtube pour se rappeler que non, les jeux vidéo ce n'était pas forcément mieux avant.

Conseillé par Thibaud

En plus des jeux vidéos, le joueur du grenier chronique aussi des émissions, séries vintages (ou pas). En bonus, un lien vers une de mes vidéos préférée. Pour ceux qui aiment les mangas et les animés, vous êtes peut-être tombés par hasard sur des live actions ; les mise en scène de mangas en prise de vue réelle. Le choc culturel est parfois rude. Et donc :

Conseillé par Florence

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir